10H10ECHOS DES FABRIQUESMARQUESPEOPLE & EVENTSToP

Neuchâtel: le milieu horloger suisse secoué par une affaire de corbeau

Temps de lecture : 4 minutes

L’homme*, acteur en vue au sein de l’horlogerie, est passé aux aveux. Plusieurs plaintes pénales ont été déposées, il vient d’être condamné. Les faits sont gravissimes. A Neuchâtel, c’est le soulagement.

Par Joël A. Grandjean Editeur et Rédacteur en chef JSH® Magazine & Swiss Watch Passport – Linkedin / Instagram

Bijou créé par byKarinE, le corbeau – Image d’illustration sans rapport avec le sujet

 

Il est entendu, amené au poste après ses aveux, puis remis en liberté. Sa victime*, elle, soutenue par le SAVI (Service d’Aide aux Victimes) est encore sous le choc d’autant que sa fille, éclaboussée jusqu’au cœur de son école par les accusations visant à tort sa maman, doit aujourd’hui modifier son parcours scolaire pour ne plus prendre le risque de passer sous les fenêtres du bourreau.

Lettres anonymes, usurpation d’identité, faux et usages de faux
De ce côté-ci du lac de Neuchâtel, on se croirait dans un mauvais polar. ZM* (nom et prénom connu de la rédaction) est un temps sorti avec sa victime. «Il était attentionné, plutôt enclin à écouter» dira-t-elle. Entre juin et début décembre 2020, presque pendant sept mois, elle n’aurait jamais imaginé que ce quinquagénaire dont elle s’était séparée et avec lequel il lui arrivait encore d’échanger occasionnellement quelques messages amicaux, pouvait être à l’origine d’un véritable acharnement.

L’homme est sans pitié, sans limites. Déterminé, animé d’une volonté de la détruire, de la réduire à néant, il se livre à un harcèlement sournois et continu, d’une rare violence. Il va jusqu’à impliquer les enfants de sa proie, dont une fille mineure, les parents, l’employeur, un client prestigieux de son employeur et même le propriétaire de l’appartement, son bailleur.

Fausses accusations envoyées à une marque prestigieuse
Sans l’enquête qu’elle mène de son propre chef, en complément des investigations entreprises par la police, elle aurait pu tout perdre: enfants, emploi et appartement. Car le corbeau l’accuse d’attouchements sur ses propres enfants, de prostitution à domicile. Ses parents, une famille respectable installée en France reçoivent une lettre avec entête de l’évêque de Fribourg, Genève, Lausanne et Neuchâtel, Monseigneur Morerod. Car il se trouve que l’appartement qu’elle occupe appartient à l’église catholique de son village. La lettre qu’ils reçoivent leur annonce que leur fille se prostitue chez elle et qu’elle se livre sur ses enfants à des actes d’ordre sexuel. Et qu’elle sera donc prochainement expulsée.

Son ex-mari, le père de ses enfants, reçoit également un courrier du même genre, cette fois anonyme. Quant à son employeur, un fournisseur horloger historique de bonne réputation, il apprend qu’un de ses principaux clients, une marque prestigieuse, a également reçu une lettre anonyme contenant des accusations de complicité avec le marché gris. Heureusement, il me l’a confirmé, il a une entière confiance en sa collaboratrice. Il la soutient dans son épreuve. A chaque fois, le corbeau cite dans ses courriers des noms réels, des raisons sociales existantes. Visiblement, quelqu’un de bien renseigné, un insider.

Le corbeau démasqué
C’est parce que la victime est citée à comparaître comme témoin dans une procédure de divorce impliquant une de ses amies, que le corbeau sera démasqué. Etonnée par cette citation, elle contacte l’amie en question: « Pourquoi m’avoir citée, nous nous sommes connues alors que tu étais déjà séparée, je ne suis donc pas crédible comme témoin ». L’amie, encore plus étonnée, tombe des nues et lui indique qu’elle ne l’a évidemment pas citée.

La victime du corbeau se rend alors immédiatement au Tribunal avec sa convocation. Elle ne figure sur aucune liste, aucune convocation. Le document de convocation qu’elle présente est un faux. Elle a alors la présence d’esprit de consulter la liste des témoins réellement cités. Un nom lui saute au yeux, celui de cette ancienne relation, pourtant brève, qui s’était apparemment terminée à l’amiable. Et si c’était lui son bourreau, celui qui lui fait vivre un tel enfer pendant tant de mois?

Informés, les policiers chargés de l’enquête, flanqués de deux collègues spécialisés informatique, débarquent quelques jours après au domicile du supposé corbeau. L’homme passe très rapidement aux aveux.

Réaction de la Procureure du Canton
La victime, je l’ai rencontrée. Elle revient de loin. Elle retrouve peu à peu le sommeil, elle vient de vivre un véritable calvaire de juin à décembre 2020. Très appréciée dans le milieu de l’horlogerie en Suisse, elle se reconstruit… Sarah Weingart, la Procureure du Canton de Neuchâtel a été saisie, elle vient de donner suite. Son agresseur est condamné à une peine de prison de deux ans avec sursis. Libre de ses mouvements, il lui est interdit d’approcher sa victime.

S’il n’a pas été contraint de suivre un traitement psychiatrique, le corbeau n’est pas à l’abri des nouvelles plaintes que pourraient déposer le Service des Impôts – l’homme avait aussi fait un faux réclamant des intérêts moratoires -, l’Evêché cité ci-dessus ainsi que le Tribunal dont la raison sociale a été usurpée.

(*) Noms et prénoms connus de la rédaction.

Articles récents

Le cadran, par le Dr. Helmut CROTT

Livre Le Cadran Dr. Helmut Crott - Rédaction Joël A. Grandjean

L’oeuvre d’une vie, l’ouvrage « Le Cadran » par le Dr. Helmut Crott (rédaction Joël A. Grandjean), l’histoire du cadran au 20ème siècle, l’histoire prestigieuse des cadrans Stern et d’une famille qui racheta la marque Patek Philippe

Top catégories

JSH

La une du JSH 2020 #1
Menu