EPHJ 2021: le micro-fraisage fait sa révolution avec DIXI Cool+

 EPHJ 2021: le micro-fraisage fait sa révolution avec DIXI Cool+

Micro fraisage révolutionné chez Dixi Polytool avec une fraise capable d’un jet de lubrifiant.

Il est possible d’avoir 75 ans et de faire encore preuve d’un esprit start-up. DIXI Polytool, fabricant historique d’outils de précision pour l’horlogerie et les autres microtechniques, vient d’inventer une fraise miniature révolutionnaire.

 

Par Joël A. Grandjean, éditeur et rédacteur en chef de JSH® Magazine et Swiss Watch Passport – S’abonner à JSH

 

Au Locle, la fabrique Dixi Polytool dans son décor hivernal. Une réalisation de l’architecte Andrea Pelati

 

Deux brevets déposés et une marque, DIXI Cool+, inscrite au registre de la propriété intellectuelle pour le numéro 750753. Les perspectives sont prometteuses. Sûr que toute entité de fraisage voudra accéder aux conforts inédits offerts par cette trouvaille miniature.

 

Indispensables liquides de refroidissement
Toute opération de fraisage – usinage par enlèvement de copeaux – fait appel à des lubrifiants ou des fluides de coupe. Autrefois, on utilisait l’eau, aujourd’hui ce sont des liquides particulièrement élaborés. Car lorsque la matière à travailler entre en contact avec l’outil qui la travaille, fût-il en métal dur et diamant, la chaleur est à son comble. Il faut refroidir. Tant pour éviter que la fraise ne s’use trop que pour empêcher la matière usinée de fondre et de se déformer.

 

Il faut alors trouver un moyen pour que le liquide arrose le point de contact, de manière continue et en abondance. Soit en étant projeté par un ou plusieurs jets externes, soit par arrosage périphérique via les porte-outils ou les pinces de serrage. Soit enfin par arrosage interne: le lubrifiant transite au travers même de l’outil, jaillissant à son extrémité ou se faufilant dans les goujures lorsque les diamètres de coupe restent supérieurs à 6 millimètres.

 

En-dessous de 6 mm
A cette dimension, tout se complique. Il est difficile de faire parvenir avec efficacité les liquides sur le tranchant des outils. Alors on fait appel à la science du compromis, notamment en boostant la vitesse de rotation à 8’000 ou 10’000 tours par minute. Le hic, c’est que l’arrosage externe n’atteint que partiellement la zone de coupe puisqu’à cette vitesse, il est repoussé par l’anneau d’air en giration autour de l’outil. Du coup, la température de coupe augmente, entraînant la diminution des propriétés mécaniques du carbure de tungstène, puis une réduction de la durée de vie de la fraise. Sans parler des copeaux de matière qui se collent autour de l’outil et parasitent le bon déroulement du fraisage, générant de disgracieux états de surface et surtout, des casses d’outils.

 

DIXI Cool+ change la donne. L’invention résout, pour toutes ces opérations d’usinage de l’infiniment petit, tels les rainurages et les fraisages de poches, le problème du transport des liquides lubrifiants sur le point de contact. Le fluide est guidé puis orienté au plus proche de la zone d’usinage grâce à un système de micro canaux qui traversent l’outil, favorisant le transit du liquide depuis l’arrière vers la partie active à l’avant. Grâce aussi à une bague directionnelle qui, par de savantes formules mathématiques, assure pour un débit constant, une puissance supérieure de jet.

 

 

Les plus de DIXI Cool+
Les avantages de cette invention protégée ne se limitent pas seulement aux fraises en bout deux tailles, mais également aux fraises hémisphériques, fraises à fileter ou alésoirs à trous passants. Ils sont une durée de vie plus longue des outils, une netteté accrue de la matière usinée et donc, une économie de surveillance après le lancement des opérations. Et ça compte au pays des salaires élevés!

 

En matière de micro-fraisage, l’innovation DIXI Cool+ débouche au final sur un gain appréciable de productivité. Elle tombe à pic à l’ère où la course à la miniaturisation de nombreux mécanismes et appareils bat son plein dans tous les secteurs des microtechniques: médical, dentaire, décolletage, horlogerie, électronique, automobile et aérospatial…

 

Site officiel > https://dixipolytool.ch/fr/
Dieser Artikel ist auf der EPHJ-Website unter News zu lesen.

 

 

✍ Joel A. Grandjean

✍ Joel A. Grandjean

Editor in chief & publisher of Swiss Watch Passport and JSH 1876 Magazine. Member of impressum, this Swiss native from Ivory Coast and descendant of a family of watchmakers co-founded at Ringier in 1993 with Kenan Tegin the magazines Montres Passion & Uhren Welt as well as the Watch of the Year Award. Created in 2005, his press agency TàG Press +41, writes for about twenty media. Some of them entrust him with their editors-in-chief: Journal Suisse d'Horlogerie (2008-2014), Heure Suisse/Schweiz and Année Horlogère, F/D/E (2011-2014), Watchonista.com (2013-2019). In 2019, he relaunches JSH Magazine and then, in 2021, builds on his very first editorial venture, the bloghorloger.ch founded in 2003, to come back online with the Swiss Watch Passport. Joel Grandjean is a member of the SSC, the Swiss Chronometry Society, and of the jury of the Prix Gaïa (MIH)