10H10MODELES & COLLECTIONSToPW'ACTU

Elle tombe des nues face à l’AstroLUNA de Vicenterra*

Temps de lecture : 6 minutes

Il y a celles qui vous réclament la lune et font la moue lorsque vous leur rapportez Mars. Il y a celles qui ne vous demandent jamais rien et à qui vous voudriez tout offrir: le soleil, la lune et même un peu plus. Ou, en attendant, la dernière AstroLUNA de Vicenterra…

 

Par Joël A. Grandjean / Editeur et Rédacteur en chef de JSH® Magazine & Swiss Watch Passport

 

Si un cadeau pouvait porter un message, l’AstroLUNA en titane grade 5 de Vicenterra pourrait bien être une déclaration. Pas une première qui confesse la passion naissante, mais une énième déclaration qui professe et conforte les sentiments, qui se place dans une perspective de renouvellement de voeux, de petits gestes quotidiens mariés à des serments éternels. Ainsi va la Vicenterra mania.

 

AstroLUNA de Vicenterra. Lancée fin avril 2021

 

Cosmos et vraies valeurs
Oui, j’accrocherais volontiers au poignet de Marie de l’Isle (ndlr, personne connue de la rédaction), cette montre-merveille automatique extraterrestre tombée du cosmos début mai 2021 en terroirs jurassiens suisses, juste après le Watches & Wonders (ex-SIHH). D’abord, parce qu’elle le vaut bien, qu’elle le mérite, ensuite parce qu’elle incarne, en version humanisée, les valeurs autant esthétiques que morales que cet ovni véhicule, soit en version typée Vicenterra ou en version plus classique. Toujours avec cette volupté des formes dont les flancs cintrés de son boîtier abritent des creusures en forme de gouge.

 

 

En effet, pareille à l’AstroLUNA, Lady de l’Isle déborde de générosité, de bienveillance et de charme. Elle a ce petit supplément d’âme qui transcende une présence simple en charisme. Elle regorge de subtils détails et d’une sophistication ingénue qui ne se laisse découvrir que par ceux qui l’approchent de près: un cadran en verre aventuriné bleu-nuit, des appliques en or blanc, un globe terrestre de Ø7.50 mm en titane peint à la main, un mini-soleil indicateur de midi ou minuit en or massif jaune, un globe lunaire de Ø6.80 mm dont un hémisphère a été recouvert de Superluminova. De grande taille, mais pas trop malgré ses dimensions faciles à vivre (Ø43,50 x 13,50 ou Ø41.50 pour la déclinaison classique), cette montre parvient à marier les fonctions de base, heures, minutes, seconde et date, aux plus complexes, avec la magie absolue et mystérieuse des voyages existentiels.

 

 

Ainsi au-delà des vertus d’un des calibres mécaniques automatiques les plus nobles et les mieux décorés du marché, une valeur sûre nommée Seed 3000 de Vaucher Manfuacture Fleurier fonctionnant à une fréquence de 28’800 alternances par heure, soit 4 Hertz, l’AstroLUNA dont la tige de poussoir pointe à 2h00 et dont la masse oscillante unidirectionnelle sera en or jaune pour les premiers acquéreurs, s’enrichit de complications rares, astronomiques, surtout différentes: telles cette lune et cette terre qui tournent en orbite dans la cavité inférieure de la boîte de montre, chacune selon son rythme galactique c’est à dire respectivement un tour en 24h et un tous les 29.53125 jours. Plonger son regard sous le bleu de sa face là où bat son cœur, voire même un peu en dessous où gravitent ses deux corps célestes, et elle vous propulsera l’esprit dans les étoiles…

 

 

Et Marie de l’Isle vit que l’horloger Vincent Plomb était un poète
C’est à ce moment là, dans les étoiles, que vous croiserez obligatoirement Vincent Plomb. Depuis qu’il les a approchées d’un peu trop près, cet inventeur horloger ne cesse de faire la navette entre cette terre qui s’est un jour dérobée sous ses pieds et ces astres infinis qui l’autorisent à prendre du recul, à voir la vie d’en haut, à flotter. De là où il rêve, les pieds toutefois bien ancrés dans les terroirs jurassiens d’un des berceaux suisses de l’horlogerie fondamentale d’excellence, il entend bien conquérir la terre. Marie de l’Isle ne pourra donc que s’enthousiasmer pour l’histoire de ce magicien rescapé d’un grave accident, cabossé par la vie et ses impasses. Ce constructeur développeur qui, avec une patience infinie, a aménagé à l’intérieur de la boîte de chacune de ses montres, toutes collections confondues, comme une signature identitaire immuable, un espace compartiment dans lequel évolue la terre vue d’en haut. Une terre qui tourne sur elle-même grâce à la conception unique d’un module micromécanique additionnel qui, au passage, ajoute un bouquet de complications astronomiques d’une précision extrême: indicateur jour-nuit, GMT permanent et, avec l’AstroLUNA, les phases de lune…

 


Etonnamment, depuis plus de 10 ans que Vicenterra s’est invitée à la table des marques indépendantes, le marché s’est peu à peu enrichi d’une multitude de « petites boules » qui agrémentent les marches du temps d’aujourd’hui. Les marques les plus prestigieuses, n’hésitent plus à s’amuser avec des petits globes astronomiques afin d’égayer leurs cadrans. Vicenterra a fait office de précurseur. C’est souvent le cas dans un monde où les majors dominent et où les petits labels jouent les risques, les innovations, les tendances et les vraies révolutions. Lui a non seulement pris une longueur d’avance, mais il reste le seul à vous offrir la terre vue d’en haut et non la vision auto-centrique de corps célestes vus d’en bas. Son AstroLUNA s’inscrit dans cette lignée. Elle a transformé en un petit soleil entouré de marqueurs en saphir le ‘V’ historique qui pointait sur le zénith terrestre, permettant de disposer d’un indicateur jour-nuit permanent. Et la lune s’est invitée, après deux années de conquête technique, dans ce ballet cinétique hypnotique. Elle n’y fait pas de la figuration car comme la terre, elle tourne vraiment sur elle-même et indique avec précision ses phases.

 

Souscription en cours, les aficionados en émoi
Vincent Plomb est aussi aux prémices d’une autre forme d’innovation, celle qui ressuscita le principe de la souscription initié par les horlogers d’antan, dont Abraham-Louis Breguet. C’était dès 2009, avant le crowdfunding et les plateformes d’autofinancement. C’est ainsi qu’il a pré-vendit sa première centaine de montres. Et qu’il s’est attaché l’affection d’une communauté particulièrement active, hétéroclite et prescriptrice. De vrais amoureux d’horlogerie, autant des néophytes conquis que des collectionneurs mondiaux patentés, croulant sous leurs Patek Philippe, leurs Rolex, leurs Greubel Forsey, leurs F.P. Journe, leurs Bovet ou autres joujoux onéreux, sans pour autant dédaigner les chemins de traverse. Mieux, la marque Vicenterra est même respectée par ses pairs qui se réjouissent de ses succès. Les puristes guettent le moindre mouvement de Vincent Plomb comme en témoigne la fébrilité qui entourait le lever de voile sur l’AstroLUNA. Ici il rend visite à un agent dans le monde, là il reçoit à Boncourt, à domicile, dans son Jura suisse, là où se trouve aussi principalement domiciliée la trentaine de cotraitants qui lui fait confiance. Accueil ‘à la jurassienne’, clients, curieux ou médias locaux et internationaux, et si la confiance s’établit, partage d’un cru paternel aussi ancien que gorgé d’émotion.

 

Le cadeau d’une vie, à régler tous les 126 ans
Certes, les convenus argueront que la dernière magie de Vicenterra, voire la marque elle-même, est tout bonnement réservée aux hommes. Les égoïstes, désireux de se réserver le privilège de posséder une AstroLUNA, diront que la femme est impatiente et qu’attendre quelques mois pour qu’une souscription se concrétise en livraison, c’est tout simplement contre sa nature. Balayons ces clichés genristes d’un revers de bague au doigt, payons l’acompte de CHF 3’000 pour être définitivement embarqué dans l’aventure et surtout, choisissons l’un de ses numéros fétiches qui saura lui dire à quel point elle est unique, aimée.

 

Marie de l’Isle ne se doute de rien. Saura-t-elle un jour l’intensité mise dans ma quête de lui faire plaisir? Elle aura quoiqu’il en soit la vie entière pour contempler son AstroLUNA, pour se plonger dans l’aventurine scintillante de son cadran ou le bleu profond de ses océans minutieusement peints à la main. Ou pour survoler ses surfaces lunaires aux mini-cratères stylisés qui, subtilement éclairées de nuit grâce à une sous-couche de SuperLuminova, ajouteront à la magie de ses clairs-obscurs. Me demandera-t-elle de lui prévoir un bracelet blanc? Comble de symbolique, grâce à cette montre, elle s’apercevra un jour qu’elle était à l’origine d’un ‘plan sur la comète’, d’un engagement très longue durée. Surtout elle réalisera qu’il lui faudra se projeter dans les 126 années à venir si elle veut pouvoir effectuer elle-même le prochain réglage de sa lune astronomique ultra-précise…

 

{*} c’est une story, une fiction (ou comment prendre ses rêves pour des réalités!)

 

Site officiel > https://www.vicenterra.ch/collection/astroluna-2/
Deux séries numérotées de 100 pièces dont une version plus classique.
Souscription en cours, CHF 3’000.00 à la commande.
Valeur de la montre hors taxes et en CHF: 13’500.00, livrée dans le monde entier.

 

Données techniques à télécharger.

 

 

Articles récents

Le cadran, par le Dr. Helmut CROTT

Livre Le Cadran Dr. Helmut Crott - Rédaction Joël A. Grandjean

L’oeuvre d’une vie, l’ouvrage « Le Cadran » par le Dr. Helmut Crott (rédaction Joël A. Grandjean), l’histoire du cadran au 20ème siècle, l’histoire prestigieuse des cadrans Stern et d’une famille qui racheta la marque Patek Philippe

Top catégories

JSH

La une du JSH 2020 #1
Menu