10H10ECHOS DES FABRIQUESJSH PAPIERW'ACTU

La Bumotec de Starrag qui séduit Félix Baumgartner

Temps de lecture : 2 minutes

A l’étage, l’espace d’exposition de la marque automobile de luxe Lamborghini. Au Rez inférieur, au sein de la filiale suisse du groupe Niru, on usine des composants pour la bijouterie et l’horlogerie. C’est le centre d’usinage Bumotec s191V de Starrag.

Par Henri-Maxime Khedoud, Journaliste RP
Insta SWP | Insta JSH® | Facebook | Twitter | Linkedin

Lien entre la montre réalisée et la machine

Cet atelier performe dans le luxe notamment en raison de sa technologie de production, une des meilleures de sa catégorie. C’est ici entre autre qu’a pu être réalisé le boîtier complexe de la montre-bracelet UR-111C, un ovni horloger signé Félix Baumgartner, co-fondateur de la marque horlogère Urwerk. Une boîte de montre qui a participé au buzz entourant le modèle mécanique aux allures rétro-futuristes, en raison de sa hauteur de seulement 15 mm pour 46 mm de largeur et sans fond à visser. Le fond est en réalité découpé en un seul bloc à partir d’une pièce d’aluminium brute et comprend un compartiment latéral de 20 mm de profondeur pour accueillir le mouvement. Tout a été possible grâce à la cinq axes de Starrag, cette Bumotec aux possibilités sans limites.

La marque Urwerk accomplit l’impossible avec son modèle UR-111C, une montre mécanique avec affichage linéaire de l’heure. Ci-dessus, Félix Baumgartner, co-fondateur de la marque Urwerk, avec Stéphane Violante, Marketing manager chez Starrag Vuadens SA
Julien Ducommun, directeur général de Niru Starrag Vuadens SA, une entreprise découverte à l’EPHJ

Julien Ducommun, directeur général de Niru Swiss SA, s’en dit pleinement satisfait: ce centre d’usinage CNC vertical hautes performances Bumotec s191V est capable d’usiner avec précision et rapidité́ des composants extrêmement complexes. Son équipe utilise au total quatre machines-outils CNC. L’association de moteurs linéaires, d’entraînements directs, de la nano-interpolation et d’une capacité de mesure haute résolution de 1/100 μm, permet d’obtenir une excellente précision de contournage.

Perspectives possibles

Sa stabilité thermique permet de tourner et de découper des composants en continu du petit matin jusqu’au soir, sans perte de précision. Grâce à cette technologie, le team peut travailler simultanément sur cinq axes et usiner des composants complets en un seul cycle de production. «Nous avons désormais de nouveaux marchés à conquérir», affirme Julien Ducommun, «car notre entreprise usine non seulement des métaux, mais aussi des matières plastiques telles que la fibre PEEK.» Un véritable gisement

Articles récents

Le cadran, par le Dr. Helmut CROTT

Livre Le Cadran Dr. Helmut Crott - Rédaction Joël A. Grandjean

L’oeuvre d’une vie, l’ouvrage « Le Cadran » par le Dr. Helmut Crott (rédaction Joël A. Grandjean), l’histoire du cadran au 20ème siècle, l’histoire prestigieuse des cadrans Stern et d’une famille qui racheta la marque Patek Philippe

Top catégories

JSH

La une du JSH 2020 #1