10H10MODELES & COLLECTIONSOPINIONToPW'ACTU

Tempus Fugit: le booster horloger anti-procrastination

Temps de lecture : 4 minutes

« Super glauque! » C’est d’abord ce que je me suis dit face à cette première montre capable d’indiquer une « réserve d’espérance de vie. » Puis, j’ai réalisé que c’étaient Dominique Renaud et Julien Tixier qui se cachaient derrière cette locution latine. Alors je me suis laissé convaincre…

Par Philippe Perret du Cray / Partenaire JSH® Magazine & Swiss Watch Passport
Insta SWP | Insta JSH® | Facebook | Twitter | Linkedin

Bien m’en a pris! Car le temps passe inexorablement et la réalisation de Tempus Fugit par les deux horlogers reconnus Dominique Renaud (dr) et Julien Tixier (g) challengés par le Dr. Benoît Dubuis (centre) est bien plus qu’un garde-temps compliqué d’exception. Il s’agit d’une prise de conscience qu’il est temps de prendre les choses en main!

Trois passionnés passionnants, un algorithme tueur!

Tempus Fugit? Ce sont trois hommes passionnés et passionnants, c’est une philosophie du temps qui passe, la rencontre entre les connaissances biotech les plus poussées et ce qui se fait de mieux en matière d’horlogerie mécanique. Finalement, c’est un garde-temps de tous les superlatifs. Une montre capable d’indiquer une réserve du temps qui vous reste à vivre, déterminée statistiquement (ouf!) sur la base d’un algorithme élaboré par les chercheurs de l’EPFL.

Après deux ans et demi de développement, ce quantième perpétuel séculaire le plus petit au monde est capable de tenir compte des subtilités du calendrier grégorien pendant 9’999 ans. Un exploit si l’on réalise que les années bissextiles sont tous les 4 ans, sauf quand on a une centaine et tout de même tous les 400 ans… Simple! Comme le dit Dominique Renaud en toute simplicité, «il fallait d’abord s’affranchir de toute temporalité et toucher à l’éternité avec la montre pour être capable d’indiquer une réserve d’espérance de vie du porteur, même si ce-dernier est appelé à vivre bien moins longtemps que la montre.»

L’incitateur à la vie intense, l’indicateur de ‘réserve d’envie’

Ce qui m’intriguait au départ, c’était cette sordide envie d’indiquer à un porteur le temps qu’il lui reste à vivre. Heureusement, cette indication est toute statistique, propre à chaque porteur selon son âge, son ADN, ses antécédents personnels et familiaux, ses habitudes et son lieu de vie… Autrement dit, Tempus Fugit ne se veut en aucun cas être un compte à rebours morbide mais plutôt une incitation à vivre pleinement chaque seconde de ce qu’il nous reste à vivre et à entreprendre les projets qui nous tiennent à cœur. Et là, ça me parle! A un peu plus de 50 ans, même si j’ai fait plein de choses dans ma vie, il y en a encore plein que j’aimerais mener à bien…… Tempus Fugit est censé me rappeler que mon temps est malheureusement compté et que ce serait peut-être bien que je m’y mette maintenant si je veux réaliser ce qui a de l’importance à mes yeux…

Ainsi, d’une idée à première vue glauque, on obtient un concept extrêmement positif et motivant: un véritable booster anti-procrastination!

Si on se prend en main et qu’on a un peu de chance, il y a fort à parier que l’indicateur de Tempus Fugit commence à vous indiquer tout le bonus que vous allez gagner sur les statistiques… »

L’horloger Dominique Renaud - anciennement Renaud & Papi - n'en finit pas de revisiter les fondamentaux de la chronométrie mécanique. Après avoir proposé une alternative au binôme ‘échappement à ancre et balancier spiral’, le voici qui repousse les limites du calendrier séculaire...

Le challenge ultime, la complication biotech

Pour matérialiser ce projet né dans le cerveau du Dr. Benoît Dubuis, spécialiste des sciences de la vie et directeur du Campus Biotech de Genève, «il aurait été plus simple de créer une application et d’intégrer ça dans une smartwatch voire dans un smartphone… mais on aurait obtenu un ‘device’ de plus, avec sa froideur électronique et son obsolescence programmée. Et puis c’est tellement plus beau quand c’est compliqué!» Pour celui qui maîtrisait la composante scientifique du projet, l’algorithme déterminant la «réserve de vie,» il y avait un véritable challenge.

Pousser des horlogers à plancher sur un territoire vierge, à matérialiser un concept disruptif, presque plus philosophique qu’horloger… »

En effet, si les horlogers maîtrisent depuis des lustres les notions temporelles grecques du ‘Chronos’, le temps physique ‘segmentable’ en heures, minutes et secondes et de l’’Aiôn’», le temps cyclique des saisons, de la lune, du jour et de la nuit…, ils n’avaient jamais matérialisé le temps métaphysique du ‘Kairos‘. Ce temps opportun, ce temps utile qu’on ressent comme « le bon moment. »

Dans cette dimension, les émotions produites par un garde-temps issu d’une telle maestria horlogère prennent tout leur sens

L’humaine aventure face à l’éternité

À écouter le trio à l’origine de Tempus Fugit, ce garde-temps se résume en une merveilleuse aventure humaine et un défi incroyable… D’autant que Benoit Dubuis a fait appel à son ami Dominique Renaud qui s’évertue depuis de nombreuses années à repousser les limites de la chronométrie, ainsi qu’au talent du jeune horloger Julien Tixier qui a tout d’abord su donner une vie virtuelle à «Tempus Fugit» sur son ordinateur, avant d’entamer l’usinage et la décoration de l’ensemble des composants dans son atelier de la Vallée de Joux. « A l’exception d’une seule pièce, sous-traitée à un voisin par manque de temps, puisqu’il fallait que la pièce soit prête pour le Grand Prix d’Horlogerie de Genève… » explique-t-il dans un souci de précision. Avant également d’assembler les un peu plus de 300 composants de cette montre. «Un cerveau et quatre mains» comme le résume modestement Julien Tixier.

Le plus drôle dans cette affaire d’éternité, c’est que s’il n’y avait pas eu l’échéance du GPHG où la montre est présélectionnée dans la catégorie Calendrier et Astronomie, il y a fort à parier que nos deux compères horlogers seraient encore à chercher la petite bête pour aller encore un peu plus loin… Histoire de suivre à la lettre les consignes que leur maître d’œuvre, le Dr. Benoît Dubuis, leur avait lancées: « Dépassez vos limites, lâchez-vous et faites-vous plaisir »!

Tempus Fugit, en bref

Une montre dotée d’un calendrier perpétuel séculaire type grégorien, à remontage manuel, par clé, battant à 18’000 alternances avec un échappement direct à détente un peu spécial. Elle indique les heures, minutes, jours, dates, mois et années sur 10’000 ans, ainsi que la fameuse réserve d’espérance de vie propre au porteur. Cerises sur le gâteau, il s’agit du plus petit QP séculaire au monde et la montre possède un compartiment secret, sorte de capsule temporelle, qui ne délivrera son message qu’au terme de l’espérance de vie et dont le mécanisme s’inspire des coffres-forts. Si j’avoue que toutes ces indications sur un aussi petit cadran sont relativement peu lisibles pour mes pauvres yeux de quinqua, je confesse que ça a bien peu d’importance face au « message de vie » que véhicule cette masterpiece horlogère. _PPDC

Au dos de la Tempus Fugit (by Fondation Inartis) la jauge de "réserve de vie" est visible sur la périphérie du mouvement, en arc, légèrement bleutée et noire...

Articles récents

Le cadran, par le Dr. Helmut CROTT

Livre Le Cadran Dr. Helmut Crott - Rédaction Joël A. Grandjean

L’oeuvre d’une vie, l’ouvrage « Le Cadran » par le Dr. Helmut Crott (rédaction Joël A. Grandjean), l’histoire du cadran au 20ème siècle, l’histoire prestigieuse des cadrans Stern et d’une famille qui racheta la marque Patek Philippe

Top catégories

JSH

La une du JSH 2020 #1