The+, le motoriste qui réinvente le calibre maison

 The+, le motoriste qui réinvente le calibre maison

Le hosted Movement Manufacturing, un business model rupturiste au service d’un calibre maison

Toute marque horlogère qui ne l’a pas encore, rêve d’avoir son calibre maison. Au monde de l’indépendance et aux yeux des acheteurs, ce plus ajoute en désidérabilité. Grâce au team The+ à Bienne, c’est désormais possible. A découvrir à l’EPHJ 2021.

Par Joël A. Grandjean, rédacteur en chef JSH® Magazine & Swiss Watch Passport

 

Le K2, le calibre qui suit le K1: fiabilité testée grâce à la marque Horage

En inventant le concept rupturiste du Hosted Movement Manufacturing, un nouveau business model aux options modulables, une équipe biennoise pétrie de sens industriel, accompagne les prétendants dans cette quête du summum de l’indépendance. Car pouvoir disposer d’une motorisation exclusive dans ses garde-temps est un graal, autant pour la marque naissante que pour celle qui, déjà sur les marchés, aspire à monter d’un cran en matière de désirabilité.

Un calibre développé par The+ spécifiquement pour une marque qui en possèdera les droits de propriété intellectuelle


Bien plus loin que la personnalisation

En parcourant les communiqués de presse des marques de montres, les nouvelles comme les déjà installées, les formules « mouvement manufacture » ou « calibre maison » pullulent. Ces indépendantes veulent ainsi se mesurer aux grandes et prestigieuses Manufactures dont la particularité est d’abriter intra muros la fabrication de leurs propres calibres. Rares sont pourtant les enseignes capables d’aller au-delà d’une personnalisation spécifique ou d’une configuration originale issue de ses négociations avec un des motoristes de la place.

S’affranchir à tout prix de la dépendance à ETA ou à Sellita sans pour autant disposer des moyens suffisants pour s’offrir les bonnes grâces R&D d’un Vaucher Manufacture Fleurier ou d’un Dubois Dépraz, telle est la motivation des clients de The+. Qui peuvent désormais envisager directement un avenir placé sous une dimension industrielle, c’est à dire sur une production outillée de mouvements fiabilisés dont le nombre est appelé à croitre. L’entreprise biennoise s’appuie sur la démonstration réussie du K1, son premier calibre de base qui a fait ses preuves, pour imaginer ce nouveau business model: une collaboration intime dont la durée peut s’étendre sur 5 ans, placée sous le signe d’une conception et d’une construction entièrement personnelles.


Calibres hébergés, la souplesse de partenariats rapprochés

Au terme de ce cycle, la marque devient l’unique propriétaire d’un calibre qu’elle a contribué à inventer, y compris, pour ce qui a été développé avec elle, sur le plan de la propriété intellectuelle. De plus, ce calibre inédit se prête à être industrialisé, ce qui signifie que peu à peu, au fur et à mesure de sa croissance, la marque pourra installer au sein de ses locaux un parc machine dédié. Elle pourra compter dans cette démarche sur l’aide des collaborateurs de The+. Et si déjà au départ, elle dispose des compétences pour gérer l’assemblage, elle pourra bénéficier de la part de l’équipe de Bienne d’une assistance en matière d’approvisionnement des composants, de contrôle de qualité, de pré-assemblages ou montages, d’ajustements, de droits de propriété intellectuelle voire d’installations spécifiques.


Complications

 

Les calibres de base de The+ se prêtent à l’ajout de complications, telle ici le Tourbillon

L’expérience de The+ garantit également à ses clients, des partenaires de longue durée, de pouvoir ajouter à leur calibre toute une brochette de complications, de celles qui se prêtent à une industrialisation: seconde centrale, petite seconde, indicateur de réserve de marche, grande date, petite date, GMT et même Tourbillon.


Kits de mise à niveau, optimiser la réserve de marche

 

Une des spécialités de The+ est l’optimisation des réserve de marche.

Sur le marché des fabricants de calibres, The+ s’est déjà fait connaître pour son savoir-faire original en matière d’optimisation de la réserve de marche. Silvan Deutschmann, en charge du Business Development rappelle «Nous proposons des kits de mise à niveau pour atteindre une réserve de marche de 65 heures sur les mouvements standard d’ETA ou de Sellita. Le client peut commander des kits en plus ou moins grande quantité pour modifier ses mouvements. Nous proposons également d’adapter cette technologie sur des mouvements individuels équipés de l’échappement standard 20.3 afin d’augmenter leur réserve de marche.»

Lire également l’article du même auteur sur la newsletter EPHJ.
Site officiel The+

Les bureaux du motorise rupturiste The+ à Bienne

 

Swiss-Watch-Passport-ThePlus-ambiance-production-15
Swiss-Watch-Passport-ThePlus-ambiance-production-17
Swiss-Watch-Passport-ThePlus-ambiance-production-21
Swiss-Watch-Passport-ThePlus-ambiance-production-44
Swiss-Watch-Passport-ThePlus-ambiance-production-50
Swiss-Watch-Passport-ThePlus-ambiance-Production-60
Swiss-Watch-Passport-ThePlus-ambiance-production-66
Swiss-Watch-Passport-ThePlus-ambiance-production-68
Swiss-Watch-Passport-ThePlus-ambiance-production-91

Précédent
Suivant

✍ Joel A. Grandjean

✍ Joel A. Grandjean

Editor in chief & publisher of Swiss Watch Passport and JSH 1876 Magazine. Member of impressum, this Swiss native from Ivory Coast and descendant of a family of watchmakers co-founded at Ringier in 1993 with Kenan Tegin the magazines Montres Passion & Uhren Welt as well as the Watch of the Year Award. Created in 2005, his press agency TàG Press +41, writes for about twenty media. Some of them entrust him with their editors-in-chief: Journal Suisse d'Horlogerie (2008-2014), Heure Suisse/Schweiz and Année Horlogère, F/D/E (2011-2014), Watchonista.com (2013-2019). In 2019, he relaunches JSH Magazine and then, in 2021, builds on his very first editorial venture, the bloghorloger.ch founded in 2003, to come back online with the Swiss Watch Passport. Joel Grandjean is a member of the SSC, the Swiss Chronometry Society, and of the jury of the Prix Gaïa (MIH)