10H10DISTRIB'OPINIONPEOPLE & EVENTSVIE DES MARQUESW'ACTU

Septembre: Neuchâtel reçoit le premier salon horloger de 2021

Temps de lecture : 4 minutes

Du 1er au 6 septembre 2021, Imagination, l’événement lancé par Carlo Naldi initialement à Lausanne Beaulieu, transformera l’hôtel Beaulac et ses alentours en réceptacle prometteur d’une horlogerie avide de résilience.

Par Joël A. Grandjean, éditeur rédacteur en chef de JSH® Magazine & Swiss Watch Passport.
S’abonner à JSH abo(at)jsh(dot)swiss – Suivre sur Instragram | Linkedin

Et si Neuchâtel, berceau d’une horlogerie mondiale moins exposée que Genève et Bâle devenait soudain le point ralliement de tout un secteur en mal d’exposition? Appelée à grandir, la manifestation qui se tiendra à quelques encablures du lac et du port promet. Les retombées pour le canton pourraient être inespérées…

L’hôtel Beaulac et ses alentours
C’est public et le profil Instagram du salon Imagination l’a mis en ligne depuis le vendredi 7 mai 2021: une centaine d’exposants est attendue à Neuchâtel début septembre 2021, à quelques encablures du lac, pour autant que les dernières autorisations parviennent encore cette semaine aux organisateurs. Car le temps presse, les douleurs de l’attente se font sentir et jouent avec les nerfs de ceux qui savent d’une part que le secteur peut difficilement se passer de ses ‘vacances horlogères’, d’autre part qu’un tel déplacement requiert de la part des exposants une somme non-négligeable de préparation.

Genève, l’histoire d’un flop historique
Rappel des faits. Suite aux départs de Bâle de Rolex et Patek Philippe, ses deux piliers ancestraux et moteurs, Chopard, Chanel et bien sûr Tudor ont suivi. Dès lors, environ 600 marques se trouvèrent « sur le carreau ». Pour elles, pas question de continuer à Bâle si les deux leaders du marché n’y sont plus, qu’ils se sont fait la malle à Genève. Elles ont donc multiplié les demandes, elles ont joué des coudes pour être de la fête. Or, ces acteurs d’une seconde ligue sans laquelle la première n’aurait plus de raison d’être – il semble que Rolex l’ait compris en n’exposant pas dans ses propres locaux mais en rejoignant Palexpo – trouvèrent à Genève porte close.

Face à cette impasse, le verrou, comme le révélait JSH Magazine sur son profil Linkedin le 07 mai 2021, s’appelle Richemont. C’est ce que confirme le Temps et la RTS en reprenant l’information JSH début septembre: Genève et ses espaces d’exposition sont pris en otage par la FHH, la Fondation de la Haute Horlogerie alias le bras événementiel de la compagnie financière Richemont, au nom d’une clause de non-concurrence non-négociable. Normale et légale dans l’univers des salons, cette clause s’est chargée soudain d’un caractère immoral face à la crise pandémique et au bouillon que Palexpo, une structure semi-étatique et donc financée par les contribuables, vient de prendre.

En effet, le problème est désormais devenu sectoriel, donc d’importance nationale, il en va de l’image de la Suisse. Et la seule réponse qui aurait donc permis d’arracher la clef des mains de Johann Peter Rupert, Président du groupe Richemont, aurait du être politique. Autrement dit, dans un canton à majorité de droite où la ville demeure à gauche et croit encore qu’en snobant le prix élevé des montres suisses elle va servir la justice des classes, Genève s’est tiré une balle dans le pied. Tant sur le plan de l’image que sur celui de son électorat, puisque ces milliers d’emplois sont de « petites-mains » que les riches du monde considèrent comme des « doigts d’or ». Une Genevoiserie de plus? Surtout un véritable auto-goal au regard d’une ville disposant d’une histoire prestigieuse en matière d’expositions internationales, une ville dans les bras de laquelle 600 nouveaux acteurs, avec en sus les représentants officiels de l’horlogerie française et allemande, étaient prêts à se jeter.

L’amorce de la reprise, Neuchâtel donne le ton
Tandis que l’hécatombe des salons se poursuivra jusqu’aux portes de la reprise en septembre, la nouvelle d’une alternative neuchâteloise risque de faire mouche. Elle s’inscrit dans la lignée d’une reprise attendue. Déjà à Genève, le Salon EPHJ, la plus grande manifestation annuelle de Suisse qui aura lieu du 14 au 17 septembre 2021, attend ses plus de 800 exposants. Autre bonne nouvelle pour un secteur cousin, l’annonce récente de l’édition 2021 de GemGenève. Environ 200 exposants talents et acteurs de la joaillerie et des pierres précieuses s’apprêtent aussi à rejoindre la Halle 7 à Palexpo Genève, des 4 au 7 novembre 2021.

Ouf, le climat redevient propice aux salons, la vaccination bat son plein, et c’est tant mieux!

Lire aussi l’article « Genève, salons horlogers: les ‘autres’ marques interdites de Palexpo? Et si la raison était juridique? »
Voir aussi le reportage RTS suite à l’annonce du départ de Bâle de Rolex et de Patek Philippe.

Articles récents

Le cadran, par le Dr. Helmut CROTT

Livre Le Cadran Dr. Helmut Crott - Rédaction Joël A. Grandjean

L’oeuvre d’une vie, l’ouvrage « Le Cadran » par le Dr. Helmut Crott (rédaction Joël A. Grandjean), l’histoire du cadran au 20ème siècle, l’histoire prestigieuse des cadrans Stern et d’une famille qui racheta la marque Patek Philippe

Top catégories

JSH

La une du JSH 2020 #1
Menu