10H10RP News

Audemars Piguet dévoile une deuxième version de sa Royal Oak RD#3, diamètre de 37 mm

Temps de lecture : 4 minutes

La manufacture suisse de Haute Horlogerie Audemars Piguet est ravie de révéler sa nouvelle version du modèle Royal Oak Tourbillon Volant Extra-Plat Automatique (RD#3). Ce modèle anniversaire de 37 mm de diamètre qui complète le modèle «Jumbo» de 39 mm lancé en avril dernier, repousse les limites du savoir-faire de la marque: c’est en effet la première fois que la Manufacture introduit un tourbillon volant dans un diamètre aussi réduit, le mettant ainsi à la portée des poignets les plus fins tout en rendant hommage à sa tradition de complications horlogères de petite taille. Un défi rendu possible grâce au nouveau mouvement tourbillon ultra-plat automatique, Calibre 2968 de 3,4 mm de haut, orné de décorations main traditionnelles et contemporaines. Doté d’un cadran prune inédit et d’un système d’échappement innovant, ce garde-temps allie prouesses techniques et détails esthétiques pour un raffinement absolu.

Une sélection de Ashmita Muthoora / @TRP, Public Relations Cabinet
Insta | Linkedin | Facebook

Un movement  Tourbillon volant Ultra-Plat innovant

Au cœur de cette nouvelle innovation se trouve le Calibre 2968, un mouvement tourbillon volant ultra-plat à remontage automatique qui a nécessité cinq ans de développement. La principale prouesse technique réalisée par les horlogers de la Manufacture est d’avoir pu intégrer dans une boîte de 39 puis de 37 mm un tourbillon volant équipé d’un échappement inédit, cette complication étant jusqu’alors réservée aux diamètres de 41 mm. Compte tenu de l’espace restreint à disposition, le tourbillon volant automatique a dû être intégralement repensé afin de réduire l’épaisseur nécessaire pour l’abriter en repositionnant certains composants, tout en conservant ses proportions originelles. Dotée pour la première fois d’un entraînement périphérique1 ,lequel participe à sa finesse, la cage de tourbillon est conçue en titane.

Les éléments permet non seulement de rendre la distribution de l’énergie dans le tourbillon plus fluide, mais également d’alléger et d’affiner ce dernier. Le nouvel échappement repose quant à lui sur un oscillateur permettant une grande amplitude qui renforce la fiabilité, la gestion de l’énergie et la précision du garde-temps.

Afin de rendre le tourbillon et le mouvement plus visibles, les ingénieurs d’Audemars Piguet ont entièrement repensé l’architecture du mécanisme. Côté fond, les ponts ont été ajourés afin de révéler les composants mécaniques tout en accordant un soin particulier à la symétrie des différents éléments. Côté cadran, les géométries et le positionnement des trois bras du balancier ont également été revus de sorte que le battement du cœur de la montre soit encore plus hypnotique. Le design technique du mouvement fait affleurer le tourbillon volant juste au-dessus du cadran, créant à travers la glace, une expérience visuelle encore plus forte.

Les décorations main des composants du mouvement, visibles à travers le fond saphir, allient le dynamisme et le classicisme des angles rentrants à la modernité des traits tirés – une finition qui apparaît sur la platine et les ponts et remplace les traditionnelles Côtes de Genève. Les ponts ajourés et rhodiés offrent une vue tout en contraste sur les éléments du mécanisme aux tons dorés roses.

«Notre premier objectif était d’adapter le tourbillon volant au diamètre de la «Jumbo». Puis nous avons poussé un peu plus loin en permettant au calibre de tenir dans une boîte de 37 mm. Cette contrainte nous a demandé de repenser l’intégralité de la cage de tourbillon dans laquelle nous avons inclus un nouvel échappement.»

Lucas Raggi Directeur Développement

Une esthétique tout en finesse inspirée des codes de la «Jumbo»

Bien que dotée d’un plus petit diamètre, la seconde version de la RD#3 intègre les codes esthétiques propres au cadran du modèle « Jumbo » révélé plus tôt cette année. Le cadran Petite Tapisserie est doté d’un ton prune inédit obtenu par procédé CVD (Chemical Vapour Deposition), garantissant ainsi clarté, homogénéité et pérennité de la couleur à tous les cadrans.

Inspirée du modèle initial de 1972, cette nouvelle référence arbore des index et aiguilles de forme baignoire avec revêtement luminescent pour une lisibilité optimale dans l’obscurité. La signature Audemars Piguet, tout comme l’échelle des minutes, est imprimée en blanc sur la tapisserie. Opérant ses rotations à 6h, la cage du tourbillon volant en titane se détache du fond prune pour créer un contraste aérien hypnotisant.

Une masse oscillante dédiée aux 50 ans de La Royal Oak

La Royal Oak Tourbillon Volant Extra-Plat Automatique est dotée d’une masse oscillante centrale, montée sur roulement à billes, équipée de deux inverseurs2 qui assurent un remontage bidirectionnel. Le logo des 50 ans ainsi que la signature Audemars Piguet sont gravés sur cette masse en or rose 22 carats rhodié développée spécialement pour l’anniversaire de la Royal Oak. Assortie aux tons de la boîte et du bracelet en acier inoxydable, elle est également décorée des finitions polies et satinées devenues la marque de fabrique la collection et qui peuvent être admirées à travers le fond saphir.

Une tradition de prouesses techniques

En 1986, Audemars Piguet introduisait la première montre-bracelet automatique à tourbillon au monde. Imaginé par Jacqueline Dimier, le design plaçait pour la toute première fois l’échappement du tourbillon côté cadran. Le Calibre 2870 était alors abrité par une boîte extra-plate mesurant à peine 5,3 mm d’épaisseur. Sa cage de tourbillon en titane demeure à ce jour l’une des plus petites au monde avec un diamètre de 7,2 mm, ainsi que l’une des plus légères avec un poids de seulement 0,123 grammes. Ce modèle est connu sous le nom de Tourbillon Automatique Râ, car le design de Jacqueline Dimier donnait au minuscule régulateur (l’un des plus petits jamais produits) l’apparence du soleil dont les rayons se déployaient sur le cadran. Cette montre-bracelet compliquée produite à 401 exemplaires jusqu’en 1992, a ouvert une nouvelle voie à la Haute Horlogerie qui renoue alors avec les mécanismes prestigieux, dont ceux des montres à tourbillon.

Trente ans après le modèle de Jacqueline Dimier, la Manufacture, connue pour sa capacité à innover, lance une série de modèles Recherche et Développement. En 2015, Audemars Piguet révèle ainsi son premier prototype RD#1 Royal Oak Concept Répétition Minutes Supersonnerie. Fruit de 8 ans de recherche en partenariat avec l’EPFL (École Polytechnique Fédérale de Lausanne) et avec un panel d’experts composé d’horlogers, d’ingénieurs, de musiciens et de spécialistes du son, cette montre intègre la technologie Supersonnerie3. Faisant l’objet de 3 brevets, ce système qui combine un mécanisme de sonnerie et une architecture de boîte innovante marque une progression significative en termes de performance acoustique, de volume de diffusion et de beauté sonore. Présentée au SIHH la même année, la RD#1 permettra à la Manufacture de lancer un an plus tard la version commercialisable Royal Oak Concept Répétition Minutes Supersonnerie, lauréate du Grand Prix d’Horlogerie de Genève en 2016 dans la catégorie «Exception mécanique»

En 2019, Audemars Piguet lance la Royal Oak Quantième Perpétuel Ultra-Plat Automatique 41 mm, dont le prototype innovant a été présenté un an plus tôt au SIHH sous le nom RD#2. Cette montre calendaire dont la boîte atteint 6,3 mm d’épaisseur abrite un mouvement de seulement 2,89 mm d’épaisseur, ce qui en fait à ce moment-là la montre-bracelet automatique à calendrier la plus fine au monde. Pour réussir cette prouesse, les fonctions du calendrier généralement montées sur trois niveaux ont été rassemblées sur un même plan. Les experts de la Manufacture ont également développé deux innovations brevetées portant sur l’intégration de la came de fin de mois à la roue de date et sur l’association de la came des mois à la roue des mois. Marquant un tournant dans l’histoire des montres à complication, la Royal Oak Quantième Perpétuel Ultra-Plat Automatique vaudra à Audemars Piguet le Grand Prix de l’Aiguille d’Or du Grand Prix d’Horlogerie de Genève en novembre 2019.

Cette année, la manufacture du Brassus révèle sa nouvelle avancée technique avec la Royal Oak Tourbillon Volant Extra-Plat Automatique. Suivant les traces des précédentes innovations, ces deux références RD#3 animées par le nouveau Calibre 2968 combinent innovation technique et raffinement esthétique pour un hommage tout en finesse au 50e anniversaire de la Royal Oak.

 Born in Le Brassus, raised around the world.”

Articles récents

Le cadran, par le Dr. Helmut CROTT

Livre Le Cadran Dr. Helmut Crott - Rédaction Joël A. Grandjean

L’oeuvre d’une vie, l’ouvrage « Le Cadran » par le Dr. Helmut Crott (rédaction Joël A. Grandjean), l’histoire du cadran au 20ème siècle, l’histoire prestigieuse des cadrans Stern et d’une famille qui racheta la marque Patek Philippe

Top catégories

JSH

La une du JSH 2020 #1